Les Maitres Artisans Index du Forum
 
 
 
Les Maitres Artisans Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Écrits de Naeya Vertevalée.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Maitres Artisans Index du Forum -> Auberge -> Rôle Playing
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Naeya
Membres actifs

Hors ligne

Inscrit le: 14 Jan 2012
Messages: 5
Localisation: Pas très loin de là
Féminin

MessagePosté le: Dim 22 Jan - 12:56 (2012)    Sujet du message: Écrits de Naeya Vertevalée. Répondre en citant

[HRP] Voilà, this is my BG :) Si vous n'avez pas encore rencontré la p'tite Naeya, vous aurez un aperçut de c'qui vous attend :D (Pardonnez d'avance les fautes de frape, orthographe et oubli! ) [HRP]






Vers une autre vie



De Naeya Vertevalée





  • Mon anniversaire

Pourquoi pas?




  Voilà, c’est ma première. Première fois qu’j’ai senti l’besoin de rassembler mes idées, mes pensées… Il faut qu’j’y voit plus clair, que j’sois sûre d’pas faire les mauvais choix. 
  C'matin n’en était pas un comme les autres. En plus d’être le jour d’anniversaire d’ma naissance, ce fut un jour assez particulier. Au début, tout s’passait bien. Mère était levée d’puis l’aurore et pas une minute se passait sans qu’elle ait perdu son souffle à courir dans tous les sens pour préparer la fête. Les p’tits lui f’sait toujours des d’mandes à s’rouler par terre. M’dame Estrella, y’aura des feux? Savez, comme le dragon?!! Mon père m’a raconté… Elle était l’hobbite la plus douce de toute la Comté , excepté ce jour-là... Le p’tit n’avait pas mis longtemps à regretter sa question… Mais j’mégare là, comme si j’avais pas eu assez de souvenirs d’ce jour de l’année pour savoir qu’c’était toujours la même histoire ! Si aujourd’hui c’est différent, c’parce que j’ai ressentie une étrange sensation… 
  C’tait pendant la fête. Tout l’monde dansait, buvait, criait, chantait comme les hobbits savent si bien le faire! Mal grès tout mère avait réussi à amuser tout l’monde et on le lui f’sait toutes sortes de remerciements. J’crois qu’c’est l’moment qu’elle préfère de la soirée. Je m’amusais aussi, Waldon m’a invité à danser ce soir, toujours avec autant d’maladresse mais au moins il a plus de courage qu’la plupart des autres hobbits que j’connaisse. Pendant qu’on dansait, j’ai aperçu mère qui nous fixait, j’me doute bien qu’elle devait s’dire J’espère qu’elle va enfin lui porter plus d’intérêt! C’est un bon parti, ça se sait ça !  Et j'le savais…           C’est là qu'j’ai eu cette sensation. J’avais l’impression d’me voir de l’extérieur, j’sais pas, c’tait bizarre tout d’même. J’me voyais, là, en train d’danser avec un hobbit charmant. Un d’ceux avec qui il était bon d’se marier. Un d’ceux qui pouvait apportait tout c’dont une jeune hobbite puisse rêver. Oui, mais, pas pour moi… Ça l’devait, mais non. J’suis pas prête, pas encore. Une vie d’famille tout ça, c’est c’que j’veux bien sûr mais pas maint’nant. J'ai pas tout vu, j’connais rien d’ce monde. J’veux aller au-d’là des frontières de la Comté, rencontrer d’autres peuples, d’autres mœurs… Ah j’me rappelle quand on restait des heures à écouter l’bon vieux Bilbon nous vantait toutes ses aventures! J’m’imaginais toujours à sa place rencontrant toutes ces créatures mystérieuses mais j’n’avais encore jamais pensé à la possibilité d’rendre ça réel…
C’est décidé, j’vais l’faire! Pour sûr que j’vais l’faire! Je vais préparer mes affaires. Il faut que j’me renseigne. Il me faut des cartes, tout c’que j’pourrais trouver qui m’sera utile. Aller voir l’Ancien à la Colline, il aura sûr’ment des conseils à m’donner. Et Merondon, il se dit qu’il peut trouver tout ce dont on a b’soin comme matériel en un rien d’temps!  Et…et mère. C’est pas vrai, comment j’vais lui annoncer ça…. Sa seule et unique fille qui décide de quitter la Comté pour aller parcourir les merveilles de la Terre du Milieu. Ce s’ra la chose la plus difficile à faire, je pense, pour préparer ce voyage. Partir du tendre village de Grand’Cave vers l’inconnu…




  • Aux frontières

Plus qu'un pas...


  J’y suis… Me voilà enfin arrivé aux frontières de la Comté. J’ai mis l’temps, mais j’ai pensé qu’ce serait plus judicieux d’partir sans précipitation. J’me suis arrêté un peu dans chaque village, histoire d’recueillir un maximum d’informations. Un vieux bougre, à la Bûche Flottante, m’a dit que si j’devais vraiment croire en ma folie et quitter la Comté, fallait que j’commence par me rendre à Bree. Quand j’lui ai d’mandé où ça s’trouvait, il a commencé à sortir des paroles parfumées à la bière de langue de grenouille et, qui plus est, complèt’ment incompréhensibles…  J’ai fini par m’décider à aller m’coucher. C’tait l’heure où l’odeur du salon de l’auberge dev’nait insupportable. Au matin j’ai pris l’temps d’consulter le peu de cartes que j’avais et par chance, l’une d’entre elles dessinait bien les paysages du Pays de Bree. Bree… Z’ont des noms étranges là-bas mais pourquoi pas? J’suis donc partie en direction du village de Stock car les frontières se trouvaient bien à l’est. J’m’y suis reposée, fait le point, et me voilà devant l’pont du Brandevin au moment où j’écris… Il me semble qu’c’est une étape importante à consigner dans ce journal. Une dernière bouffée d’herbe à pipe sur les terres verdoyantes de ma si belle contrée… Aurais-je le courage de passer le pas?.... A voir dans mes prochains écrits….




  • Début de l'aventure

Une vocation...


  Enfin d’retour sur les pages blanches de mon cher journal! J’ai enfin réussi à atteindre cette fameuse ville de Bree et ai pris racine, pour le moment, à l’auberge du poney fringuant. Il y a tellement d’choses à voir et à faire par ici ! Après une de ces soirées bien arrosées en compagnie d’amis rencontrés à la ville, j’ai entendu dire qu’il y avait un chantier pas loin au Nord et j’ai décidé de m’y rendre. Une expérience de plus, c’peut pas faire de mal ! Après quelques s’maines nous nous sommes fait attaqués. Des orques d’après les autres. Pour moi, c’tait juste des monstres ignobles…
  Des hurlements, du sang, des pleurs, j’étais entourée de terreur. J’ai couru, aussi vite que j’ai pu, pour m’réfugier dans la grange. En entrant, j’l’ai vu… Des yeux rouges sang, une gueule aux dents acérées et pleines de sang également, dégageant une odeur putride, tellement immonde que ça m’a fait perdre le goût de toutes choses. J’ai d’abord cru à un animal, un de ceux qui ne s’aventurent pas en Comté, fort heures’ment. Mais, à bien y regarder, j’me suis rendu compte qu’il tenait quelque chose dans sa main. Un genre de massue. Un gourdin…  Il l’a brandit haut, au-dessus, de sa tête et il était prêt à l’abattre sur le corps, pétrifié de peur, de Malderan, la fille du charpentier Manfrod. Je n’sais pas c'qui m’a pris, d’où cela pouvait bien v’nir…Au lieu d’me cacher derrière une meule de foin, j’ai pris une grande respiration et laissé échapper un cri d’rage qui, à ma grande surprise, a désorienté mon adversaire. Il a laissé échapper son gourdin, j’me suis dépêché d’le récupérer et l’ai frappé de toutes mes forces à la tête. Le premier coup n’avait eu d’autre effet que d'le réveiller, alors j’ai frappé encore, d’plus en plus fort. J’étais envahi d’une peur et d’une colère immense! C’tait comme si quelqu’un d’autre agissait à ma place… 
  Ces monstres avaient tout saccagé, démoli et incendié. Ils avaient pris trois d’entre nous. Personne n’était v’nu à not’ secours. Les seuls survivants ramassaient les corps sans vie. J’errais sur le champ de bataille… J’ai retrouvé Malderan, assise sans voix devant le cadavre de son père. Elle avait une profonde entaille au bras et, sans trop savoir c’que j’étais en train d’faire, j’ai déchiré un bout d’tissu de ma robe et ai enveloppé son bras avec. Toujours sans un mot… On s’est tous rassemblés autour d’un feu. Les visages respiraient encore la peur et l’horreur. Il fallait que j’fasse quelque chose. Il fallait que j’leur redonne du courage et qu’on aille récupérer les pauvres hommes enlevés par ces créatures de l’ombre. J’ai cherché dans les décombres quelque chose…, quelque chose d’utile, n’importe quoi. J’ai fini par trébucher sur un instrument. C’tait le fameux luth de m’sieur Warren! Un musicien hors pair qui nous réjouissait de ses mélodies lors des dîners. A ma grande joie il était encore en état, il manquait juste une corde, mais ça f’sait plus que l’affaire. J’ai rejoint les autres, me suis installée, cherché dans ma mémoire quelques notes que père m’avait apprise, et ai commencé à jouer. Les visages se sont tournés vers moi avec étonnement… Comment peut-elle jouer avec ce qui vient de se passer?! J’avais jamais joué d’vant autant d’personnes et les regards dépités n’aidaient pas du tout. Mais fallait qu’j’leur redonne du courage et moi aussi j’en avais bien b’soin. 
  Le résultat était là. Après plusieurs chants, racontant les prouesses légendaires d’héros connus en Comté, la plupart d’entre se sont mis à relever la tête. Je n’m’arrêtais plus. Mes doigts se baladaient sur les cordes avec une passion que je n’me connaissais pas. Et mon répertoire se finissait… Ils applaudirent, me remerciant pour cette initiative et là, l’un deux se leva d’un bond et s’exclama avec ferveur. Il faut y aller! Reprenons des forces et armons-nous! Nous devons les récupérer, trop de sang a été versé, ne les abandonnons pas!... Un autre le suivi, puis deux, et comme je l’espérais, tous se sont levés pour préparer la contre-attaque. J’ai réussi. Avec un simple luth, j'ai réussi à leur redonner confiance! Tout était presque prêt, tous semblaient croire qu’à sept contre des dizaines nous pouvions renverser les choses! Heuresement qu’à c’moment là une troupe de soldats v'nus de Bree nous a rejoint. La nouvelle de l’assaut s’tait répandue, certes pas très rapidement, mais au moins avec plus de bras nos chances étaient doublées! Ils se préparaient à partir quand, voyant que je les suivais, l’un des gardes m’a prié de rester au camp avec les autres femmes… On a pas b’soin de poids supplémentaires. Restez là p’tite dame. Faudrait pas qu’il vous arrive quelque chose hein! Si mère m’avait vu à c'moment-là elle serait dev’nu folle. J’ai rétorqué à cet arrogant énergumène que m’dame Malderan serait plus d’ce monde si j’avais pas était aussi habile! Il a cherché par plusieurs moyens de m’faire changer d’avis mais, n’y parvenant pas, il m’a laissé le choix de décider d’mon sort. J'ai pris le gourdin de l'orque et me suis mise en route. Il s’est senti bien heureux quand, sur le chemin, je les f’sais profiter de mon talent musicale.
  Ce fut la victoire ! Nous sommes rev'nu avec tous les prisonniers sains et saufs! De quoi r’donner le moral à ces grandes gens du chantier! J’étais heureuse d’avoir retrouvé Warren! Et lui, encore plus, quand il a vu que j'tenais son luth entre mes mains. En signe de reconnaissance il me l’offrit. J’ai d’abord refusé, c‘tait la seule chose qu’il lui restait parmi les ruines du chantier. Ill a insisté et m’a dit qu’il sera tout à moi une fois qu’il l’aurait réparé. Pourquoi le réparer ? Je l’accept’rai seulement si vous m’le laissez dans l’état où il est maint’ nant. Il représente plus pour moi ainsi m’sieur Warren. Ces brisures représentent le courage, la ténacité et la solidarité face à l’ombre qui veut détruire ce monde. Sur ces paroles, il m’en fit cadeau et pris quelques semaines pour m’enseigner tout ce qu’il savait.
  Aujourd’hui le chantier a repris, et j’ai quitté mes amis. Armée de mon luth, j'ai repris mon chemin, bien décidée à faire ma part pour enrayer le mal qui envahit nos terres.




  • Une amitié peu commune

Des oreilles pointues...


  Chèr petit journal ! Voilà, j’lui avais promis de consigner not’ rencontre dans mes écrits, et bien ce s’ra chose faite!
J’avais donc décidé d’prendre la route vers Les Terres solitaires à la frontière ouest du pays de Bree. J’ai pris pied à Ost Guruth. Charmantes ruines posées au milieu d’poussières et d’quelques arbres ici et là… Quelques fois la sensation d’la douceur de l’herbe verte sous mes pieds me manquent tant…
  Bref, j’avais répondu à l’appel d’une communauté qui voulait s’aventurer dans la demeure d’la fille rouge. En quelques mots, une sorcière aux ordres d’Angmar qui s’évertuait à corrompre les terres d’Agamaur. On était entré, sans trop de difficultés dans la forteresse. J’tais accompagné d’un valeureux capitaine gondorien, un homme du Rohan, deux oreilles pointues et un nain érudit. On a passé plusieurs garnisons d’créoths pour arriver sans encombre dans la salle d’honneur où s’cachait la fameuse Nahurel. J’pense qu’on avait pris trop d’assurance. On s’est jeté d’dans sans prendre le temps d’établir le moindre plan… Trembler devant mon pouvoir!! Le rohirrim se j’ta sur elle, attirant son attention comme il le pouvait et parant ses coups de son bouclier d’fer. Une des elfes marmonnait des paroles incompréhensibles pour moi. Seule la vue des boules de feu jaillissants de ses mains m’rassurait. Notre ami capitaine c’tait jeter à son tour sur la sorcière après avoir pris soin d'nous faire bénéficier de sa magie bienfaitrice. Je sors mon luth, tentant quelques mélodies entraînantes qui leur donna plus de volonté et d’espoir. J'pris ensuite mon gourdin, prête à l'abattre sur la sorcière. Tout à coup, mon oreille siffla. Je m'tourne. Nynaa, la chasseresse du Lindon, s’tenait derrière moi. Plus concentrée qu’à son habitude, elle surveillait nos arrières en décochant, d’temps en temps, de redoutables flèches en direction de l’angmarim. Cette dernière perdait ses forces jusqu’à c’que, contre toute attente, l’un d'ses fanatiques se trancha la gorge au-dessus d’un autel! Pour la fille rouge à jamais! Nahurel poussa un hurlement et une sorte d’aura s’empara d’elle. On a pas mis longtemps à comprendre l’but de sa folie… C’tait à not’ tour de fatiguer. Le barbu s’efforçait tant bien qu’mal de nous garder en vie. On aurait pas t’nu longtemps sans ses runes mystérieuses. 
  La fille rouge était morte. On pouvait enfin souffler. On s’attendait pas à voir débarquer une vingtaine de serviteurs créoths. Le signe d’avertis’ment fut une lance qui alla s’enfoncer dans la poitrine de la chasseuse. Elle tomba à terre. Le nain n’mit pas longtemps à s’effondrer lui aussi.. Tous pris au dépourvu, on a dû s’adapter à la situation. Sans réfléchir, j’ai foncé sur Nynaa pendant qu’les autres s’occupaient d’la marée enragée. C’tait une étrange chose que d’voir cet être immortel gémissant de douleur. Elle m’attrapa le bras. Mes yeux plongèrent dans son regard et une grande pitié m’envahit. Sans avertir, j’ai pris la lance à pleine main et l’ai retiré d’son torse. Très vite j’ai appliqué toutes les notions de soins que j’avais pu apprendre durant mon périple. Mais il fallait que j’m’occupe du gardien des runes. Lui aussi agonisait. J’ai bandé l’elfe comme j’ai pu avec un bout de sa chemise et j’suis partie sur le corps presque sans vie du maître nain. Au passage, un des suppôts essaya d’me barrer la route. Le gardien rohirrim apparût de nul part et lui fracassa le visage d'son bouclier. Un peu perdue, j’ai r’pris mes esprits et couru. Mon ami respirait à peine. J’ai pansé ses blessures, appliqué quelques herbes que j’avais en réserve. Peine perdue. Mes connaissances n’étaient pas assez efficaces. Il succomba…
  Quand on est rentré à la cité d’Ost Guruth, le corps nain enveloppé dans un drap et l’elfe inconsciente attachée à son ch’val, nos visages paraissaient sans vie. J’ai mis du temps à récupérer. J’me suis occupé de c’que j’ai pu de Nynaa. Restant à son chevet pendant plusieurs jours. Quel soulagement quand elle ouvrit enfin les yeux! Vous avez mis l'temps m'dame! Elle reprit des forces plus vite que j’l’aurai imaginé. On a passé des heures parlant d’son histoire, de c’qui l’avait mené en ces terres désolées. A mon tour, j’lui ai conté mes péripéties, moins nombreuses certes, mais elle semblait enchantée par mes paroles. J’lui ai conseillé d’prendre un peu d’repos. A mon avis c’tait pas d'trop après c’qu’elle avait subit. Elle voulait me remercier. M’a dit qu’elle ferait tout c’que j’voudrais pour ça. J’s’avais pas trop quoi dire. Elle voulait rien entendre quand j’lui disais que la voir debout m’suffisait. Il y a bien quelque chose qu'une humble personne comme moi puisse faire pour une si charmante petite personne... Mais tout c’que j’avais en tête, à c’moment-là, c’était d’apprendre tout c’que j’pouvais sur l’art de la médecine. La perte du maître des runes m’a profondément marqué. J’ai du mal à oublier qu’si j’avais eu plus de connaissances j’aurais pu le sauver. En voyant ma désolation, mon amie m’offrit l’hospitalité de sa demeure. Elle s’était mise en tête d'm’aider dans cette quête d’enrichissement. Comme j’s’avais qu’elle ne cèderait jamais, j’ai accepté. C’est ainsi qu’notre amitié s’intensifia…
  Après un temps, j'décida de m'installer officiellement chez elle. Avec toute sa bénédiction bien sûr. Et s'ayez! J'ai appris tout s'qui est possible et imaginable sur l'art de soigner. A partir de maint'nant, je m'ferais nommer Naeya, ménestrelle spécialiste des soins...

-------------------
C'est pas parce qu'ils sont nombreux à avoir tort qu'ils ont raison.

Naeya: Ménestrel niv 54
Nynaa: Chasseuse niv 59
Nelwaen: Gardien des runes niv 34
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 22 Jan - 12:56 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Grangul
Membres actifs

Hors ligne

Inscrit le: 22 Jan 2012
Messages: 39
Localisation: Ered-Luin
Masculin

MessagePosté le: Dim 22 Jan - 17:15 (2012)    Sujet du message: Écrits de Naeya Vertevalée. Répondre en citant

Je t'avoue tout de suites que je n'ai pas tout lus, mais les écrits que j'ai scrutés n'été pas si pire.  Okay
Revenir en haut
Skype
Souricia
Membres actifs

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2010
Messages: 1 983
Localisation: Près de vos bourses
Féminin Gémeaux (21mai-20juin) 羊 Chèvre

MessagePosté le: Dim 22 Jan - 17:32 (2012)    Sujet du message: Écrits de Naeya Vertevalée. Répondre en citant

C'est toujours un plaisir de voir ici quelqu'un qui dépose ses pages manuscrites; je rafole de connaître la vie et les potins des autres Smile
Vivement la suite!



-------------------
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
thaltar
Membres actifs

Hors ligne

Inscrit le: 28 Déc 2010
Messages: 1 294
Localisation: Manosque
Masculin Gémeaux (21mai-20juin) 猴 Singe

MessagePosté le: Dim 22 Jan - 19:33 (2012)    Sujet du message: Écrits de Naeya Vertevalée. Répondre en citant

Thaltar arriva dans la bibliothèque,  sur une table des manuscrits  se trouvaient là. Interrogé par leurs présences, il se demanda si dame Souricia si soucieuse du bon ordre de la maison de confrérie avait oublié de les ranger dans la précipitation. Il  se pencha, prit les notes et commença une longue lecture. La nuit était déjà tombée depuis longtemps quand il en eut fini. Il reposa les écrits , respira profondément en se frottant   la barbe et se demanda à quoi pouvait ressembler  cette jeune hobbite . Certainement un être de petite taille mais grande par sa générosité envers les autres. En plus, elle aime la musique ! Sans doute la croiserais je un jour dans une taverne.
 Il souffla sur la bougie qui lui avait permis de finir sa lecture avant de quitter la pièce et se dirigea vers la cuisine voir si il  y restait quelque chose à grignoter. 
[hrp] Merci pour tes récits, vivement la suite.  Mr. Green

 
-------------------


Quand ça va mal, dis toi que malheureusement y a pire que toi .
Revenir en haut
Ymyr
Membres actifs

Hors ligne

Inscrit le: 12 Jan 2011
Messages: 758
Localisation: Bibliothèque
Masculin Bélier (21mar-19avr) 兔 Lapin

MessagePosté le: Lun 23 Jan - 11:47 (2012)    Sujet du message: Écrits de Naeya Vertevalée. Répondre en citant

Un souffle épique vient de passer sur la maison de confrérie ... du style, de l'imagination, de l'empathie, du courage de s'exposer ainsi.


Toutes mes félicitations.


Ymyr VEKSAR
Rat-conteur
Revenir en haut
Skype
Naeya
Membres actifs

Hors ligne

Inscrit le: 14 Jan 2012
Messages: 5
Localisation: Pas très loin de là
Féminin

MessagePosté le: Lun 23 Jan - 16:47 (2012)    Sujet du message: Écrits de Naeya Vertevalée. Répondre en citant

J'vous remercie pour vos commentaires :D 
La suite...hmm... oui, oui... heu à venir lorsque que l'inspiration me viendra! :)
-------------------
C'est pas parce qu'ils sont nombreux à avoir tort qu'ils ont raison.

Naeya: Ménestrel niv 54
Nynaa: Chasseuse niv 59
Nelwaen: Gardien des runes niv 34
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:28 (2017)    Sujet du message: Écrits de Naeya Vertevalée.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Maitres Artisans Index du Forum -> Auberge -> Rôle Playing Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation